La prise de probiotiques pendant la grossesse et l’allaitement pourrait être bénéfique pour les bébés

6 MinutesRead

L’intestin contient de nombreux types de bactéries différents, et cette collection de bactéries est appelée microbiome intestinal. Dès la naissance, les différents types et quantités de bactéries sont très importants pour la santé des bébés, mais aussi pour chaque personne tout au long de sa vie. En effet, la composition du microbiome au début de la vie influence le développement de la santé intestinale et du système immunitaire, ce qui explique pourquoi le microbiome du bébé exerce une influence à court et à long terme sur sa santé.1, 2, 3 


De nombreux facteurs contribuent à façonner le microbiome du bébé, comme le microbiome de la femme enceinte, le mode d’accouchement (par césarienne ou voie basse) et l’allaitement ou non du bébé. Lorsqu’une femme prend des probiotiques pendant la grossesse et l’allaitement, cela peut avoir une influence positive sur le type de bactéries qui prolifèrent    dans l’intestin du bébé, ainsi qu’un effet potentiellement bénéfique sur le système immunitaire du bébé et contribuer à réduire l’apparition de maladies liées au système immunitaire telles que la sécheresse cutanée et des démangeaisons.4, 5, 6, 7, 8, 9

 
Fait

Les premières années de vie sont très importantes pour le développement du microbiome d’un bébé et peuvent avoir un impact à court et à long terme sur la santé.1, 2, 3 

Le microbiome d’une femme pendant la grossesse influence le système immunitaire du bébé 

Le système immunitaire commence à se former dans l’utérus. Il continue à se développer pendant les 36 premiers mois de la vie.1 Comment le développement du système immunitaire est-il lié au microbiome ? Des études scientifiques ont mis en évidence l’importance des bactéries dans l’intestin pour le développement du système immunitaire.2 

Supplémentation en probiotique pour nourrissons allaités

Le microbiome intestinal pendant la grossesse et l’allaitement a une incidence sur la santé immunitaire du bébé 

On ne sait pas exactement comment les bactéries influent sur le développement du système immunitaire du bébé, mais deux processus semblent importants :

  • le microbiome de la femme envoie des messages au microbiome du bébé par le biais du lait maternel et du placenta.3
  • Pendant l’accouchement par voie basse, les bactéries du microbiome de la mère sont transmises à son bébé, ce qui influence le développement du microbiome du bébé. C’est ce que l’on appelle l’ensemencement.11

Examinons de plus près comment ces deux processus naturels influent sur le développement du microbiome et du système immunitaire du bébé.

 
Fait

La consommation de probiotiques pendant la grossesse et l’allaitement pourrait être bénéfique à la santé immunitaire d’un bébé. 4, 5, 6, 7, 8, 9

Le lait maternel et le placenta aident à façonner le microbiome du bébé 

Il est important que le microbiome de la mère soit équilibré pendant la grossesse, car son propre microbiome peut influer sur le développement du microbiome du bébé. Le microbiome de la mère évolue naturellement au cours de la grossesse, tant en raison de facteurs externes que de la grossesse proprement dite. Le microbiome de la mère peut avoir un impact sur la santé du bébé. 12, 13 Par exemple, si une femme enceinte est stressée pendant la grossesse, cela peut affecter son microbiome, ce qui peut avoir des répercussions sur le microbiome du bébé.14 

La prise de probiotiques peut aider à équilibrer le microbiome maternel et des études ont montré qu’un bébé est moins susceptible de développer une maladie liée au système immunitaire lorsque la mère prend des probiotiques. Par exemple, lorsque des femmes ont pris la souche probiotique Lactobacillus rhamnosus, LGG® ® (ci-après désignée par l’utilisation de la marque déposée LGG®) pendant la grossesse et l’allaitement (ou ont administré à leur bébé une préparation supplémentée avec la souche LGG® si elles n’allaitaient pas), le nombre de bébés ayant développé une affection cutanée  liée au système immunitaire a été de 50 % inférieur au nombre de bébés dont les mères avaient reçu un placebo.4 Lorsque les bébés ont été âgés de 4,4, 5 et 7 ans,4, 6 ce résultat positif a persisté, suggérant que le probiotique LGG® aurait un effet bénéfique à long terme. 
La prise d’une combinaison de trois probiotiques (souches LGG®, Bifidobacterium animalis subsp. lactis, BB-12® et Lactobacillus acidophilus, LA-5®) pendant la grossesse et l’allaitement a également été associée à un nombre moindre de bébés souffrant d’affections cutanées liées au système immunitaire.
 
Fait

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande un allaitement exclusif pendant les six premiers mois, puis la poursuite de l’allaitement parallèlement à une alimentation complémentaire.15

L’accouchement par voie basse favorise la présence de bactéries bénéfiques dans le microbiome intestinal des bébés 

Lors de la naissance par voie basse, le microbiome d’un bébé peut être directement influencé par celui de sa mère. 
Entre le 1er trimestre et le 3e trimestre de grossesse, le microbiome intestinal d’une femme change, en étant accompagné d’une augmentation de la quantité de bifidobactéries bénéfiques présentes dans le microbiome intestinal.16, 17 

Les bifidobactéries sont importantes dans les premières années de la vie, car elles sont essentielles au développement de la santé immunitaire d’un bébé.18 Dans une étude, les chercheurs ont suivi 17 mères et leurs bébés. Ils ont observé que chez les bébés accouchés par voie basse, des souches très spécifiques de bifidobactéries étaient présentes à la fois chez la mère et chez le bébé.19 En revanche, les bébés nés par césarienne n’avaient pas ces souches spécifiques en commun avec leurs mères.19 Cela suggère que ces bactéries spécifiques ont été transmises par la mère à son bébé pendant l’accouchement par voie basse.19 
Dans une autre étude, les bébés nés de femmes ayant pris la souche probiotique LGG® dans les semaines précédant la naissance présentaient davantage de bifidobactéries bénéfiques dans leur intestin.9  
 
Fait

L’ensemble des différentes bactéries dans l’intestin est appelée microbiome intestinal. 10

La prise de probiotiques pendant la grossesse et l’allaitement pourrait être bénéfique au développement du système immunitaire du bébé

Les résultats d’études scientifiques soulignent que la grossesse et l’allaitement constituent des points d’interaction importants entre les bactéries intestinales de la femme enceinte et de la femme allaitante et le microbiome de son bébé. Les études évoquées soulignent que la prise de probiotiques pendant la grossesse et l’allaitement peut favoriser le développement du système immunitaire du bébé, ce qui réduit les troubles liés au système immunitaire tels que les démangeaisons et la sécheresse cutanée. 

Consultez un professionnel de santé pour en savoir plus sur l’aide à la santé de la mère et de son bébé.

LGG®, BB-12® et LA-5® sont des marques déposées de Chr. Hansen A/S.


L’article est fourni à titre d’information sur les probiotiques et n’a pas pour objectif de suggérer qu’une substance mentionnée dans l’article puisse être utilisée pour diagnostiquer, guérir, atténuer, traiter ou prévenir une quelconque maladie.
 
<i>Bifidobacterium</i>, BB-12<sup>®</sup> 

The probiotic strain Bifidobacterium, BB-12® is the world’s most documented probiotic Bifidobacterium. It has been extensively studied and has been associated with benefits for several areas of health.

BB-12® is a trademark of Chr. Hansen A/S

Liste de références

  1. Walker WA. Pediatr Res. 2017;82(3):387-95. (PubMed)
  2. Rautava S, et al.Nat Rev Gastroenterol Hepatol. 2012;9(10):565-76. (PubMed)
  3. Macpherson AJ, Nature Reviews Immunology. 2017;17(8):508-17. (PubMed)
  4. Kalliomaki M, et alLancet. 2001;357(9262):1076-9. (PubMed)
  5. Kalliomaki M, et alLancet. 2003;361(9372):1869-71. (PubMed)
  6. Kalliomaki M, et al.J Allergy Clin Immunol. 2007;119(4):1019-21. (PubMed)
  7. Dotterud CK, et al. Br J Dermatol. 2010;163(3):616-23. (PubMed)
  8. Huurre A, et alClin Exp Allergy. 2008;38(8):1342-8. (PubMed)
  9. Gueimonde M, et alJ Pediatr Gastroenterol Nutr. 2006;42(2):166-70. (PubMed)
  10. Brody H. Nature. 2020;577(7792):S5. (PubMed)
  11. Mueller NT, et al. Trends Mol Med. 2015;21(2):109-17. (PubMed)
  12. Nyangahu DD, et al. Microbiome. 2018;6(1):124. (PubMed)
  13. Roduit C, et al. J Allergy Clin Immunol. 2011;127(1):179-85, 85.e1. (PubMed)
  14. Zijlmans MA, et alPsychoneuroendocrinology. 2015;53:233-45. (PubMed)
  15. World Health Organisation. Accessed 12th November 2021. (Source)
  16. Koren O, et al. Cell. 2012;150(3):470-80. (PubMed)
  17. Nuriel-Ohayon M, et al. Cell Rep. 2019;27(3):730-6.e3. (PubMed)
  18. Ruiz L, et alFront Microbiol. 2017;8:2345-. (PubMed)
  19. Makino H, et alPLoS One. 2013;8(11):e78331. (PubMed)

What are

probiotics?

Learn more about what probiotics are and how they are associated with health benefits

What to

look for

See key tips on how to choose a high-quality probiotic product

Our
strains

Read more about some of the world’s most documented probiotic strains and their diverse health benefits

Partager